close

Maison

MaisonShopping

Comment apprendre à vos enfants à ne plus égarer leurs affaires ?

Comment Apprendre À Vos Enfants À Ne Plus Égarer Leurs Affaires

Les enfants ont tendance à perdre leurs affaires, ce qui est compréhensible pour leur jeune âge. Cependant, ces pertes engendrent des dépenses supplémentaires pour les parents. Outre l’aspect financier, une bonne éducation se doit d’aider l’enfant à s’améliorer. Ainsi il est nécessaire que vous appreniez à vos enfants à ne plus perdre leurs affaires que ce soit à la maison, à l’école ou ailleurs.

Mettre des étiquettes sur toutes les affaires des enfants

Une solution très pratique est l’étiquetage de toutes les affaires des enfants (fournitures d’écoles, vêtement, chaussures, jouet et autres équipements). L’étiquetage permet à l’enfant de retrouver facilement ce qu’il a perdu à l’école. Mettre des étiquettes empêche les autres enfants de confondre leurs équipements et fournitures avec ceux de vos enfants.

Puis, si les autres enfants emportent les fournitures étiquetées à la maison, leurs parents les amènent à l’école. Il en est de même pour les vêtements et les chaussures. C’est aussi un excellent moyen pour les enfants d’apprendre à connaître et à mémoriser leurs noms ainsi que ceux des autres enfants.

Faites faire à l’enfant son sac

À partir d’un certain âge (3 ans), il ne faut plus faire le sac de votre enfant à sa place. Il est important de responsabiliser l’enfant en lui apprenant à faire son sac. Vous commencez par lui apprendre d’abord comment faire. Ainsi chaque fois que vous voulez faire son sac, vous l’appelez et ensemble vous faites l’inventaire de ce dont il a besoin dans la journée. Ensuite, vous mettez les affaires dans le sac devant lui et vous lui montrez leur emplacement. Au fil du temps, vous le laissez faire le sac et vous le contrôlez.

Cette approche permet à l’enfant de connaître l’inventaire de son sac. Ce qui lui permet de ne rien oublier à l’école ou dans son club. C’est encore mieux si c’est lui-même qui a fait le sac.

Se limiter au strict minimum

Il n’est pas nécessaire de tout mettre dans le sac de l’enfant tous les jours. Il faut mettre dans le sac ce dont il a besoin pour la journée. Si c’est pour l’école, vous regardez l’emploi du temps pour remplir le sac. Si c’est pour les activités extrascolaires, vous mettez juste ce dont il a besoin. Cette façon de faire permet à l’enfant de se rendre compte rapidement si quelque chose manque dans le sac. En effet, l’enfant sait en fonction du jour, ce qu’il y a exactement dans son sac.

Montrer aux enfants que perdre leurs affaires a des conséquences

Le plus important c’est de trouver la bonne formule pour montrer aux enfants que perdre leurs affaires a des conséquences. C’est une manière d’apprendre à l’enfant à prendre ses responsabilités. Il ne s’agit pas de gronder l’enfant chaque fois qu’il perd quelque chose. Il faut lui montrer une conséquence physique de son acte. Il doit ressentir les retombées négatives et ça doit lui faire mal. Attention ! On ne parle pas de châtiments corporels.

Une solution est de prélever 10% de son argent de poche pendant un certain temps. Cet argent servira à financer à hauteur de 25% à 50% l’achat de ce qu’il a perdu. Si l’objet perdu est un jouet ou un accessoire de jeu par exemple, vous pouvez tout simplement ne pas lui racheter un nouveau pendant un certain temps. Ce dernier conseil n’est applicable aux enfants qu’à partir d’un certain âge.

Lire la suite ...
MaisonTravaux

Les différents types d’échafaudages

different type echafaudage

Lors des travaux de construction, il arrive toujours un moment où l’on a besoin d’effectuer des tâches en hauteur. Par exemple, la pose de quelques lambris, la réparation d’une gouttière et bien d’autres aménagements exigeant une certaine altitude. Pour cela, les ouvriers mettent sur pied un assemblage de pièces généralement en bois formant un plancher élevé. Cet ouvrage porte le nom d’échafaudage. Il s’agit d’une construction temporaire indispensable dans des situations similaires à celles énoncées précédemment. Les plateformes de l’échafaudage sont variées, elles peuvent êtres sous forme de pont, de passerelle, et bien d’autres encore. Les planchers conçus en hauteur sont ensuite soutenus par une charpente qui peut être construite à base de différents matériaux (bois, aluminium, acier…). Ses utilisateurs sont le plus souvent des professionnels du métier, mais même des particuliers sont également en mesure de l’utiliser. Etant donné la variété de ces plateformes, on en distingue de nombreux types.

Les échafaudages sont de plusieurs types. Ceux-ci peuvent être regroupés dans deux principaux registres à savoir les échafaudages fixes et les échafaudages mobiles.

Les échafaudages fixes

Comme leur nom l’indique, ils regroupent l’ensemble d’échafaudages conçus pour être utilisés sans avoir à se déplacer. En d’autres termes, ce sont des constructions immobiles qui jouent leur rôle sans le facteur déplacement. Ces structures montées permettent de travailler en haute altitude durant une période relativement longue avec peu ou pas de déplacements. On en distingue plusieurs à l’instar de :

L’échafaudage standard à cadre tubulaire

Utilisé très fréquemment dans l’industrie de la construction, il était autrefois fait en bois, puis en acier. Mais aujourd’hui, c’est sa structure en aluminium qui est devenue la plus populaire. Certains modèles intègrent des échelons dans le cadre se trouvant à l’extrémité de la structure. D’autres comportent une échelle fixée aux cadres d’extrémité. Dans ce cas, les ouvriers accèdent à la plateforme élevée par le biais d’un portillon. Son avantage principal réside dans le fait qu’il est facile à assembler.

De plus, les travailleurs savent généralement comment l’utiliser avec possibilité de soulever manuellement ses composants. Cependant, il est nécessaire d’installer des cages de sécurité pour éviter tout risque d’accident.

L’échafaudage standard à cadre ouvert

Il est exactement comme l’échafaudage standard à cadre tubulaire. La seule différence qui peut être notée se trouve sur deux points. Tout d’abord, sa conception permet la circulation pédestre au niveau du sol. Il dispose de plateformes et d’étages intermédiaires facilitant la distribution de matériaux. Ce type d’échafaudage est utilisé par les maçons pour bénéficier d’une hauteur supérieure par étage.

montage echafaudage fixe

L’échafaudage suspendu

Il s’agit d’une structure montée dont la plateforme de travail est suspendue à des murs ou au toit grâce à des cordes, de chaînes ou des câbles. Ceux-ci peuvent être réglables en fonction du niveau d’altitude souhaité. Les échafaudages suspendus sont le plus souvent sollicités pour des réparations, d’entretien et de peinture. Le fait que sa plateforme ait une longueur réglable est son principal avantage.

L’échafaudage en porte-à-faux

Il est constitué de montants qui reposent sur une série d’aiguilles extraites par des ouvertures dans le mur. Il est également constitué de poutres qui s’enfoncent dans le sol par des ouvertures. Son avantage réside dans le fait qu’il est utilisé lorsqu’il n’y a pas de sol ferme. Son usage est aussi adéquat pour effectuer des travaux dans des rues particulièrement fréquentées.

L’échafaudage à tubes et à brides

La structure montée est réglable de façon absolue aussi bien en hauteur qu’en largeur. Une échelle est fixée à une extrémité et permet d’accéder à la plateforme. Les composants qui soutiennent la plateforme sont rattachés les uns aux autres par des nœuds. Les brides (liens servant à retenir ou à relier) sont boulonnées à la structure.

echafaudage tourelle

L’échafaudage modulaire fixe

Ce sont des assemblages formant une variété de structures non rectangulaires, circulaires ou en forme de dôme. Sa conception dépend majoritairement de la qualité des travaux à effectuer et de la forme du bâtiment ou de la zone de construction.

L’échafaudage avec plateforme se déplaçant le long d’un mât

Ces plateformes sont de plus en plus utilisées dans l’industrie de la maçonnerie. Elles sont adéquates pour des projets de moyenne ou grande hauteur. Idéales pour les poses de bardage (revêtement de façade fait à base de pièces de matériaux divers), de fenêtres, de cloison sèche, etc.

Dans le cas des projets de hauteur beaucoup plus importante, il est possible de les amarrer à la structure à intervalles réguliers. Les plateformes de travail se mouvant le long d’un mât peuvent être soit des tours indépendantes, soit des tours multiples jumelées. Cette plateforme se déplace sur le mât à l’aide d’un moteur fonctionnant grâce à de l’essence ou de l’énergie électrique. Le mécanisme de levage comporte un système de sécurité qui permet d’éviter que la plateforme ne descende accidentellement. La plateforme peut être réglable à la hauteur désirée.

L’échafaudage sur tourelle

L’échafaudage en entier peut être soulevé aisément, permettant aux ouvriers de travailler à une hauteur confortable. La base de la tourelle est fixée sur le sol, offrant au système entier une stabilité importante. Ce système s’appelle le treuil. C’est un appareil de levage composé d’un cylindre que l’on fait tourner sur son axe et autour duquel s’enroule un câble.

Les échafaudages mobiles

Ce sont des structures déjà montées et équipées de mécanismes permettant leur maniabilité et leur mobilité. Ils sont généralement utilisés pour les travaux répétitifs comme la ventilation, la peinture, l’électricité, etc. Il existe plusieurs types d’échafaudage mobile parmi lesquels :

L’échafaudage roulant

Ce type de structure est toujours équipé d’un moyen permettant sa mobilité. Cela peut être des roues ou des roulettes. L’échafaudage à roulette est plus approprié sur une surface lisse, surtout à l’intérieur des bâtiments. Les roulettes sont munies d’un système de freinage.

L’échafaudage à roues est utilisé pour installer les bardages en tôle sur les bâtiments industriels. Le sol sur lequel se déplace ce genre d’échafaudage doit être bien compacté et lisse. Ce type d’échafaudage doit toujours reposer sur ses vérins de stabilité lors que les ouvriers sont sur la plateforme. C’est l’échafaudage idéal aussi pour la réalisation de des travaux de jardin, comme l’élagage des arbres ou l’abattage.

echafaudage mobile roulant

L’échafaudage pliant

Bien qu’il soit équipé de roulettes lui aussi, il s’avère qu’il soit également léger et aisément réglable en hauteur. En outre, il se démonte en composants que l’on transporte facilement d’une tâche à l’autre. Cet échafaudage doit être utilisé sur une surface lisse et assez solide. Les échafaudages pliants ne sont pas conçus pour transporter de lourdes charges.

L’échafaudage modulaire mobile

Ce type de structure est fait en aluminium. Il est structuré sur une base rigide équipée de roulettes et d’un système de freinage. Les modules sont reliés entre eux avec des joints en aluminium. La durabilité de l’échafaudage est améliorée par des entretoises (pièces servant à relier des composants dans un écartement fixe). Il est assez facile à déplacer sur la surface de travail. C’est un échafaudage prêt à l’emploi.

In fine, les échafaudages sont des structures permettant aux ouvriers de mettre à profit leurs compétences sur différents types de surfaces. Qu’ils soient fixes ou mobiles, chacun d’eux possède des atouts notables sur la gestion du matériel ou les conditions de travail. Bien que certains soient plus avantageux que d’autres, les échafaudages permettent indéniablement la réalisation de chefs-d’œuvre. Il est tout de même important de noter de l’usage que chaque échafaudage demande de la prudence. En effet, des consignes de sécurité doivent être respectées scrupuleusement tant au niveau de l’assemblage que de l’usage.

Lire la suite ...